Dans la toile "Little pest has got a goldfish" je traite de la pêche intensive, de la destruction de nos océans et mers.

Ainsi, l'aquarium représente le monde et ses 72% d'eau dont la couleur évoque la pollution. Elle aime son poisson mais le détruit comme elle casserait un jouet.

Les collages de fond sont tous issus de "La Peste" d'Albert Camus. Ils font référence aux fléaux personnifiés par la little pest et invitent le spectateur à une réflexion humaniste et écologique sur notre planète.

 Les collages du premier plan sont le résultat d'études scientifiques sur la pêche industrielle intensive et ses méfaits (disparition d'espèces, fragilisation de l'éco-système, pollution aux métaux lourds etc.).

Au sujet des dessins: Le poisson-squelette parle de lui même, c'est un maillon essentiel de la chaîne alimentaire, il subit les actes inconsidérés de Little Pest, personnage qui représente les mauvais reflexes, pas la méchanceté pure, mais la bêtise humaine dont nous subirons les conséquences désastreuses. La fiole radio-active qu' elle tient fait référence à la nocivité des produits rejetés dans nos eaux douces comme salées.